Agir au service des autres.

Mon expérience de bénévole au sein de l’association La Vaillante m’ouvrit d’autres portes. J’étais toujours disposée à donner de mon temps, à apporter mes compétences.

Pour toutes ces raisons, j’ai fini par adhérer, dix ans après ma sortie du centre, en tant que bénévole à différentes associations que ce soit dans le domaine sportif ou dans celles liées au handicap pour lutter contre la discrimination, pour favoriser l’inclusion des personnes handicapées dans la société et pour promouvoir leur participation sociale :

  • L’association handisport La Vaillante, que je présidais depuis 2009, était le seul club de sport représentant le handicap à Salon de Provence. Son inclusion dans la ville, à travers les manifestations organisées, était fréquente. Si bien que, l’Office Municipal des Sports (OMS) de la ville m’a accueillie comme membre pendant 8 ans de 2009 à 2017, j’y représentais mon club sportif et j’y ai côtoyé tous les clubs sportifs. L’ouverture au handicap devenait assez prégnante notamment  grâce à des rencontres de sensibilisation. Mon objectif était rempli lorsque je réussissais à créer des adhésions de personnes handicapées dans un club « valide ».

Cet investissement sur le terrain me value en 2017 d’être élue « bénévole de l’année à l’OMS » et en 2019, de recevoir la médaille de bronze de la Fédération Française de la Jeunesse et des Sports et de l’Engagement Associatif.

  • J’ai intégré parallèlement en 2009 l’association Parcours Handicap 13 qui m’a fait rencontrer, par l’intermédiaire de son réseau, beaucoup d’associations liées au handicap. En partenariat avec la MDPH, Parcours Handicap 13 assurait le suivi de projet de vie auprès de personnes handicapées dans le cadre du dossier administratif. J’étais volontaire pour assurer des permanences et recevoir les usagers en rendez-vous et assurer aussi des
  • La commission Communale d’Accessibilité, présente à Salon, me sollicita en 2009 car elle avait besoin de représentants du handicap moteur : ce rôle de représentant était une nouvelle fonction qui consistait à étudier l’accessibilité des Etablissements privés ou publics Recevant du Public (ERP).

Tous les mois, nous étudiions des dossiers de demande de permis de construire ou d’autorisation de travaux d’ERP. Cette consultation sur plan des aménagements permettait d’avoir un regard avisé sur les normes à respecter concernant l’accessibilité et de proposer des préconisations. On s’apercevait bien souvent que ce travail en amont était plus que nécessaire même auprès d’architectes pas toujours cohérents dans leurs aménagements.

J’ai rencontré des commerçants prêts à tout pour rendre accessible leur établissement et satisfaire leur clientèle sans discrimination, j’ai été confronté à des aberrations, des négligences ou de l’ignorance oubliant qu’une minorité de la population est aussi consommatrice. L’accessibilité était un cheval de bataille qui, lui aussi, était très énergivore. Mon engagement à la commission était un travail de longue haleine mais il avait toute son utilité pour améliorer l’accessibilité et les déplacements des personnes handicapées et de tous les usagers à Salon de Provence.

 

Office Municipal des Sports : c’est une association transversale de concertation à l’échelon de la commune dont la vocation est, aux côtés de la Municipalité, de conduire la réflexion sur le développement de la pratique des Activités Physiques et Sportives et du sport pour tous.

MDPH : Maison Départementale des Personnes Handicapées

La commission communale d’accessibilité est obligatoire dans toutes les communes de plus de 5000 habitants : elle était présidée par l’élue en charge du handicap, le salarié chargé de cette mission à la mairie et des usagers porteurs de handicaps différents.

Big 151980030ec