La gestion des aides à domicile.

La prospection d’un organisme pour l’intervention des aidants avait été faite par l’assistante sociale de Propara de façon à bien préparer mon retour à domicile. J’avais fait appel à leurs services lors de mes week-ends mais, à présent, l’organisation devenait plus complexe.
Elle entraînait deux enjeux importants :
-    Apporter une réponse personnalisée, adaptée et sécurisée en termes d’aide humaine : je devais choisir les intervenantes qui me convenaient et déterminer les tâches à effectuer en fonction de mes besoins.
-    Organiser le planning de roulement en fonction de mes habitudes de vie et de mes attentes.
Or, ces interventions ne se résumaient pas seulement à définir de façon pragmatique ces enjeux, elles entraînaient des conséquences sur la notion d’assistance, ma liberté d’action, le respect de mon intimité. Comment devenir employeur d’aidants familiaux ? Quelles relations humaines se développaient alors ?
Je n’étais pas préparée à cette gestion que peut connaître un chef d’entreprise ou un contremaître. « D’une façon générale, être employeur de ses aidants suppose la mobilisation de compétences, de connaissances et pratiques liées à quatre domaines
techniques (juridique, administratif, organisationnel et gestion financière) une fonction « humaine », relationnelle : le management  ».
J’avais confié à un service mandataire la gestion des feuilles de paie, pour être soulagée, sécurisée de l’administratif, du juridique et pour bénéficier d’une médiation afin de préserver l’équilibre de la relation aidé/aidant.
Le planning de roulement des employées était établi avec l’organisme en accord avec mes besoins spécifiques et la vie de famille.
J’avais donc pour responsabilité le management qui, par définition, signifiait de savoir piloter (fixer des objectifs et contrôler les résultats), organiser (répartir et coordonner le travail), animer (mener et mobiliser les personnes) et diriger (prendre des décisions pour réaliser des objectifs).
Or, dans le travail à domicile, la gestion simple portait sur des actions telles que l’entretien de la maison, du linge, la préparation des repas, la prise des repas, l’accompagnement dans les sorties, … J’avais toutes les compétences d’une maîtresse de maison pour diriger et organiser ma vie quotidienne.
La difficulté résidait plutôt dans la fonction relationnelle.

Unnamed