Mes lectures

Arbre livre2

 

Sources d'inspiration et fruits de l'élaboration de mes pensées,

les œuvres d’éminents sociologues, les articles pertinents de la revue Sciences Humaines à laquelle je suis abonnée, les cours du master du collège coopératif d’Aix en Provence, les résultats d’enquêtes, … les témoignages de personnes handicapées me nourriront et alimenteront mes propos.

Ouvrages

 AÏACHE Véronique, L’art de la quiétude, ces chats qui nous apaisent, Editions Flammarion octobre 2017

 BERTAUX Daniel, Le récit de vie, Editions Armand Colin 2016, Collection 128
 BLANC Alain, Sociologie du handicap, Editions Armand Colin octobre 2012
 BOUTON Xavier, Corps diminué et reconstruction collective, Editions PUG novembre 2008

 CYRULNIK Boris, un merveilleux malheur, Editions Odile Jacob janvier 2002

 DE SINGLY François, Double je. Identité individuelle, identité statutaire, Editions Armand Colin 2011

 FISHER Georges, Le ressort invisible. Vivre l’extrême, Paris, Le Seuil  1994          

  LABORIT Henri, Éloge de la fuite, 1976.

 MARTUCCELLI Danilo, Forgé par l’épreuve. L’individu dans la France contemporaine, Armand Colin 2006.

 VILLE Isabelle, FILLION Emmanuelle, RAVAUD Jean-François, Introduction à la sociologie du handicap, Editions de Boeck 2014

Articles revues

 ACKER Françoise Les compétences des malades 2006/4 N°87 CAIRN Infos

 COLLOGNAT Annie L’art de vivre dans l’Antiquité, N°55 Juin Juillet Août 2019, Sciences Humaines

 DORTIER Jean-François Combattre, fuir ou subir ? N°216S juin 2010 Sciences humaines

 DORTIER Jean-François Les sept chemins d’une belle vie N° 302 avril 2018 Sciences Humaines

 DORTIER Jean-François La philosophie à l’épreuve de vie. Grands dossiers N°23  juin juillet août 2011 Sciences Humaines

 ESPAGNACQ Maud et RAVAUD Jean-François Les conséquences d’une tétraplégie traumatique sur la mise en couple IRDES Questions d’économie de la santé N°212 septembre 2015

 FOURNIER Martine Qu’est-ce que l’identité ? N°303 mai 2018 Sciences Humaines

 JOURNET Nicolas Pourquoi est-il si difficile d’écrire. N°253 novembre 2013 Sciences Humaines

 LHERETE Héloïse La maladie, un voyage au bout de soi  N° 216S juin 2010 Sciences Humaines

 MARMION Jean-François La résilience, mythes et réalité. N°194 juin 2008 Sciences humaines

 MARMION Jean-François Se reconstruire après un drame. N° 205 juin 2009 Sciences Humaines

 MARQUIS Nicolas Le self-help ou l’étrange idée de s’aider soi-même, N°55 Juin Juillet Août 2019, Sciences Humaines

 OLANO Marc Les pionniers de la psychologie humaniste, N°55 Juin Juillet Août 2019, Sciences Humaines

 OLANO Marc Croire en soi pour agir. N°305 juillet 2018 Sciences Humaines

SEURET Franck Portraits chiffrés des blessés médullaires Faire Face N°195 Mars 2011

SOTINEL Thomas « Patients » de la fragilité des corps. 21 janvier 2018 Le MondeSEURET Franck Portraits chiffrés des blessés médullaires Faire Face N°195 Mars 2011

 Comprendre le handicap pour mieux accompagner, 2017 Association Handéo

 THIEVENAZ Joris L’analyse des activités du patient : une occasion de réinterroger la notion de travail Les cahiers du CERFEE 2017

 VILLE Isabelle Identité, représentations sociales et handicap moteur 2002 Association des Paralysés de France

 

Documents internet

 Webdocumentaire : le corps handicapé, vivre après l’accident. www.lemonde.fr 09 avril 2010

Documents officiels

 CHOSSY Jean-François Passer de la prise en charge à la prise en compte  novembre 2011

 DESMOND Thomas La pair-aidance Note de la délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement juillet 2016

 PRADAT-DHIEL Pascale Mission interministérielle en vue de l’élaboration d’un plan d’action en faveur des traumatisés crâniens  et des blessés médullaires Rapport MPR novembre 2010

 

Persévérance

J'ai anticipé et envoyé le début de mon manuscrit aux Presses Universitaires de Grenoble: j'ai encore besoin d'approfondir ma réflexion et mon analyse. Alors, je continue mes lectures pour donner à mon récit toute la dimension qu'il mérite.
"Il ne faut pas croire qu'écrire vient comme une illumination; ça demande du travail et de la régularité." Nathalie Azoulai

Img 1490

Rééducation

Le « travail » du patient au service de MPR[1] de Propara était beaucoup actif que celui dont j’étais investie en réanimation. « Plutôt qu’une relation thérapeutique verticale ou descendante (un professionnel qui éduque un patient), il s’agit, au contraire, de penser cette rencontre comme une dynamique d’échanges, plus proche d’ailleurs de la coopération que de l’enseignement[i] ».

Je ne percevais la rééducation avec la pression du contrôle ou de l’évaluation mais bien comme un accompagnement.

Le personnel soignant, formé à ce concept de soin, était en capacité de mieux comprendre le patient, confronté à une problématique, de changer son regard sur le « travail » effectué, de suivre l’avancée des acquisitions et ainsi partager les informations avec l’ensemble de l’équipe et enfin, promouvoir une démarche de développement des compétences[2] du patient.

Le temps de présence en MPR était calculé en fonction du handicap, c'est-à-dire de l’atteinte médullaire, de la progression de récupération et des acquisitions.

Pour une personne tétraplégique, il fallait compter environ dix mois alors qu’une personne paraplégique pouvait rester entre six et huit mois. Le handicap entraînait parfois des complications : problèmes pulmonaires, infections urinaires, escarres qui pouvaient ralentir la rééducation.

 

 

[1] MPR : Médecine Physique et de Réadaptation

[2] Compétence du patient : mobilisation des ressources, des capacités et des connaissances pour agir dans la situation dans laquelle il se trouve.

 

[i] THIEVENAZ Joris L’analyse des activités du patient : une occasion de réinterroger la notion de travail Les cahiers du CERFEE 2017

Copains

Date de dernière mise à jour : 05/10/2019